Le château de la Roseraie

600px-Blason_ville_fr_Carpentras_(Vaucluse).svg


L'utilisation de matériaux de ce site est autorisé seulement avec  l’accord de l’auteur.


Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Département Vaucluse


russian-flag-29х18                                  France_25x18

Hôtel Dieu in Carpentras, now a hospita

Une vue de carte postale de Carpentras ancien Hôtel-Dieu, aujourd’hui ici se trouve l'hôpital
 

Ce sont mes amis français qui m’ont emmené ici en disant que dans cette ville on peut acheter quelque chose d’intéressant. Je ne savais pas quoi. Mais ce que j’ai vu, m’a rendu un peu perplexe. Imaginez-vous une petite ville au cœur d’Europe, l’histoire de laquelle compte des siècles et les rues de laquelle représentent des galeries marchandes où des personnes de l’apparence pas français font du commerce de toute sorte de bagatelles. A vrai dire j’ai vu pour la dernière fois quelque chose pareille chez nous au début des années 90.Comme j’ai déjà dit, en dehors de toute sorte de bricoles chinoises impossibles, on peut trouver ici quelque chose en souvenir ou pour la maison. En effet je ne suis pas parti mains vides, avec les pantoufles  occitaines pour ma femme j’ai acheté des planches à découper en bois d'olivier d’une beauté incroyable.Mais quel rapport peut avoir le marché de puces au sujet principal de mon site – à l’histoire des maisons, domaines et familles oubliés, pourquoi j’ai commencé à décrire cette petite ville ? Moi, je ne savais même pas quel grand cadeau mes amis m’ont préparé comme « dessert ». Alors je vais en parler aussi un peu plus tard et maintenant passons dans les rue de Carpentras.

Streats of Carpentras

Les rues de cette petite ville est le marché à ciel ouvert, on fait du commerce dans les larges rues centrales et dans chaque rue étroite il y a les boutiques pleines de méli-mélo. 
 

Streats of Carpentras

Narrow streats of Carpentras. Strange russian words)

Les rues étroites de petite ville française où on peut trouver d’étranges inscriptions russes c’est magnifique !
 

Streats of Carpentras. Strange russian words)

Autrefois Carpantras était une ville très importante il était souvent  devenue la résidence des  papes d’Avignon, c ‘était aux temps où la principale résidence de Pape se trouvait pas à Rome mais à la ville voisine d’ Avignon.  cette période a duré jusqu’à la Révolution. Du  XV-me siècle c’est ici se trouvait des tanneries et toute une industrie de cordonnier est prospérée ici. Plus tard sur ces terres abondantes, très ensoleillées on a commencé à cultiver du centupler. Depuis lors la ville est devenue justement ce qu’elle est aujourd’hui – le centre du commerce. Je regrette que je n’ai pas réussi à voir la foire des truffes noires, elle a lieu chaque année ici en hiver.

Carpentras in flowers

Toute la ville est noyée de fleures. Cette édifice sur la photo en haut c’est la Mairie. Et en bas c’est une simple maison, mais toutes les deux sont en fleur.
 

Carpentras in flowers

Flowers in Carpentras.

Il faut dire que les rues sont aussi pleines de fleures. La ville est très conviviale.
 

Carpentras. Passage.

Le Passage de ville. Cette galerie n’a bien sur rien de commun avec notre Passage à Odessa.
 

Streats of Carpentras.

Un des bâtiments dans le centre-ville.
 

House in Carpentras.

Carpentras.

Un balcon sur un autre bâtiment.
 

Caffe in Carpentras.

C’est mon ami français qui a décoré ce café.
 

Hot in Carpentras.

L’été à Carpantras est très chaleureux, il fait dehors plus 36 degrés ! Pour prendre le frais un peu, on peut rester sous ces arroseurs de rue qui dispersent de l’eau froide.
 

World War I Monument in Carpentras

Le monument aux héros de la Première guerre mondiale.
 

World War I Monument in Carpentras

Road in Carpentras

A route à Carpantras. Elle mène justement à la maison grâce à laquelle j’ai décidé à écrire cet essai.
 

Alors il est temps de passer à l’essentiel. Mes amis français sont les descendant et en plus les représentants pour aujourd’hui de la célèbre famille d’Odessa Reinaud. Mais comme le grand nombre de familles russes ils ont été forcés de quitter la ville natale et s’enfuir  du régime des bolcheviks. Le 7 août 1920, une jeune femme de 26 ans avec deux  petites charmantes filles dans les bras est venue  à la mission diplomatique russe à Constantinople. C’était la baronne Elena Guéorguievna Dulgerova (1894-1968), Reinaud dans le mariage, avec ses deux filles Olga de 4 ans et Tatiana de 6 mois. Son mari était le cornette du régiment de la Garde de Sa Majesté l’Impératrice Alexandra Feodorovna, le baron Feodor Mikhailovich Rainaud (1888-1964).
Constantinople à cette époque était la station de transbordement de l ‘émigration russe – d’ici partaient pour pour tous les coins du monde aux recherches du bonheur les ex- ministres, générales, barons, paysans, ouvriers et soldats de l’immense et forte Empire autrefois.
La famille Reinaud a eu l’intention d’agir de la même façon, ils ont décidé de revenir là d’où ses ancêtres étaient partis plus de cent ans avant – en France où personne ne les attendait.  Ils étaient dû quitter Odessa sans passeports ou autres papiers d’identité et notamment pour cela, pour ces papiers  Elena Guéorguievna est venue à la mission diplomatique. Et elle a reçu ce « passeport » identifiant sa personnalité et celle de ses deux filles pour partir à Marseille.

Паспорт Елены Георгивны Рено.

Le passeport délivré à Constantinople à Elena Guéorguievna Reinaud et à ses filles Olga et Tatiana Reinaud le 7 août 1920.
 

Le destin de tous les représentants de la famille Reinaud s’est arrangé différemment.  Nous nous intéressons au sort de Tatiana Mikhailovna Reinaud qui à l’âge de six mois dans les bras de sa mère est arrivée en France et elle pourrait la croire sa patrie. Elle est devenue grande et probablement était très jolie, son mari ussi de la riche famille Fenouil.  Vous vous souvenez bien sûr, j’ai déjà dit que à Carpantras et des ses environnements  on cultivait la vigne jusque l’an 1865 quand l’épidémie de la phylloxéra  a perdu à peu près un tiers des vignobles en toute la France. Un certain monsieur Emile Fenouil a trouvé la résolution. Pour sauver la vigne il a décidé d’utiliser une greffe américaine, elle s’est trouvée effective, et Emile Fenouil qui a fondé la société "Emile Fenouil et fils aîné", est devenu millionnaire. C’était lui qui a fait  construire cette villa. Et donc Tatiana ? Elle a épousé monsieur Pierre Girard, un savant radiologue, sa mère était de la famille Fenouil. Tatiana et Pierre ont habité à cette maison jusqu’au moment où, en 1939, la société "Emile Fenouil et fils aîné" ne s’est ruinée. La maison et le terrain de trois acres ont été vendus à la ville Carpantras pratiquement pour rien (570 000 francs pour le cote de 1992, si je ne me trompe pas, font environs 100 milles euros). Après ce bâtiment est le siège de divers organisations, y compris, très connu dans le passé en France le club de course de Carpantras.
Alors, voici la Villa de la  Roseraie, où vivaient les descendants de la famille qui a fait beaucoup pour ma ville  — Odessa.

Villa's gates.

La porte de la villa de la  Roseraie
 

Villa de la  Roseraie.

Villa de la  Roseraie
 

Villa de la  Roseraie.

Villa de la  Roseraie. Close.

Autour de la villa il y a toujours des roses fleurissantes.
 
Ville de Carpentras

Villa de la  Roseraie. Close

Devant la maison il y a une charmille métallique enroulée de pousse de rosiers.
 

Chateau_de_la_Roseraie

View on the city from Roseraie villa
La vue de la ville du côté de la villa.
 

Après la vente da la villa Tatiana Reinaud- Girard est restée ici à Carpantras, où elle est morte le 16 octobre 2009. Et la Villa de la Roseraie embellit cette petite ville française.