15, Boulevard Français

Герб Одессы


L'utilisation de matériaux de ce site seulement avec  l’accord de l’auteur.




La maison des Rainaud.


architecte
Vikentiї Ivanovitch Prokhaska
1911

Французский бульвар дом 15.

Cette grande maison cachée au fond c’est  l'ancienne résidence d'été des barons Rainaud.  La famille Rainaud  a un lien à ceux qui ont créé cette Odessa-là, que nous aimons et que nous gardons en mémoire. Cette ville d’Odessa qui a été décrite par Pouchkine.
Le fondateur de la famille, Jean-François Rainaud est arrivé en Russie à la fin du XVIII-ème siècle, et s’est installé d’abord dans la capitale,  à Saint-Petersbourg  où il a réussi dans les affaires. Mais en ce temps-là une nouvelle ville qui a été nommée  Odessa vient d’apparaître  au monde en Russie. La ville-port  promettait de grands profits commerciaux, en plus elle était située dans le sud, ce qui convenait à un Français préférant  la chaleur. En outre Jean Rainaud, étant devenu en Russie Ivan Petrovitch Rainaud, s’est bien lié avec le gouverneur de  la région de Nouvelle Russie où se trouvait Odessa. Ce gouverneur n’était personne d’autre que le duc  Armand-Emmanuel du Plessis de Richelieu, le futur premier ministre de la France. Ainsi Rainaud est apparu à Odessa presque au début de sa création et a déployé ici une grande activité.
Il a fait construire  tout au cœur de la jeune ville l'une des  plus belles maisons en pierre, qui est devenue également le cœur de la vie publique. Là-bas  se trouvait la première salle de danse, la première bourse, et l’hôtel où Alexandre Sergueevitch Pouchkine a séjourné. Rainaud a fondé aussi une banque, mais il n’oubliait  pas la culture, étant devenu le directeur du premier théâtre. Quand le duc de Richelieu a quitté la ville pour revenir  en France, en signe de gratitude pour sa collaboration, il a reçu du roi français Louis XVIII le titre de Baron Rainaud.
Il faut mentionner que ce n’était pas la seule  possession des Rainaud sur le Boulevard Français. La célèbre métairie située sur un vaste territoire à peu près où se trouve aujourd’hui le sanatorium Tchkalov. C'était une des perles d'Odessa de ce temps-là — une belle baie maritime, un parc avec de belles allées et des statues, quelques bâtiments situés tout près de la mer. L’endroit était si beau et pittoresque que l’empereur Nicolas I lui-même avec son  épouse, Alexandra Fedorovna ne faisait pas fi d’y séjourner. Mais tout coule, tout change — après la mort de Jean Rainaud ses descendants ont vendu petit à petit le domaine. La maison décrite ici, même si elle se trouve dans cette rue, mais tout à fait  ailleurs.

Французский бульвар. Дом Рено. Главный фасад.

Pendant quelque temps les Rainaud n'avaient pas de propriété sur La Route Malofontanskaya, comme on appelait alors Le Boulevard Français. Mais au début des années 1890, la situation a changé. Dans les années 1890-1891 environ, le baron Alexandre Osipovich Rainaud, qui est la troisième génération de la famille, le petit-fils d'Ivan Petrovich Rainaud, possède déjà ce terrain *.  La date très probable de l'acquisition du terrain est la fin de 1888 — le fait est que dans les archives il y a une inscription sur l'affaire «De la vente de la métairie à Odessa par Matilda Kourtz  à A. Reinaud» **, datante 18.10.1888 — 1.02.1889. Ce terrain apparaît sur les cartes pour la première fois  en 1891 où sont mentionnées les informations pour l’année précédante, 1890, donc il est très semblable c’est notamment comme ça.  Mais pour contre il ne semble pas possible de confirmer ce fait car cette affaire figure « perdue ». En août de 1889 Rainaud a acquis la métairie de Reichert, ce dernier possédait le terrain suivant du celui de Rainaud, du côté de la mer. Ce fait est connu du titre  de l’affaire d ‘archive aussi perdue malheureusement.***
Le plus possible que cette deuxième acquisition était purement commerciale – la métairie de Reichert a été divisé et vendu en parcelles, c’est pourquoi nous, on va examiner le terrain «principal».
Dans ces années la maison avait pour adresse 42, la Route Malofontanskaya.
Je n’ai pas le portrait d'Alexandre Osipovich à ce moment. Que sait-on de lui? Il est né le 28 novembre 1833, a été baptisé à l'église paroissiale catholique romaine d’Odessa le 8 Janvier 1834.
Êtant catholique, il a reçu au baptême le nom d'Ivan-Alexandre-Léopold, mais puisqu’ il était le citoyen russe (ainsi que tous les barons Rainaud) en Russie, on l’appelait Alexandre Osipovich.
Ayant choisi la carrière militaire, il a reçu le premier grade d’officier subalterne du cornette, mais après pour les raisons que j’ignore il a quitté sa carrière militaire, mais pendant de nombreuses années il figurait dans les documents sous l’intitulé "Le cornette en retraite Alexander Rainaud".
En préférant la robe à l'épée, depuis de nombreuses années, Alexander Osipovich était connu comme un député du district d’ Odessa à l’Assemblée des députés de noble de Kherson, la première mention de cela autant que je sache se rapporte à 1869. **** Sa femme était issue de la famille polonaise Tcharnomskiï  enrichie inattendue (rappelez-vous, à cette époque-là  la Pologne est une part de l'Empire russe). Elle s’appelait Olga Léopoldovna Tcharnomskaïa, la fille de Léopold (probablement Kazimirovitch) Tcharnomskiï et d’Héléna Spiridonovna, née Kostanda. Le frère d’Héléna Spiridonovna, Apostol Spiridonovitch Kostanda était l’adjudant-général du Cortège de Sa Majesté et Membre du Conseil d’Etat.
Le 28 septembre 1896  « Moniteur d’Odessa »  annonce de la part de la baronne Olga Leopoldovna Rainaud, la mort du mari, du père et du frère, le baron Alexandre Osipovich Rainaud. Le terrain sur le Boulevard passa au fils d’Alexander Osipovich, baron Mikhaїl Alexandrovitch Rainaud.


* Cela suit par exemple de la carte d’Odessa de Viskovski de 1891.
** Archive d’Etat d’Odessa l'inventaire 1, partie 1, affaire 1678 «De la vente de la métairie à Odessa par  Matilda Kurtz à A.Reinaud (18.10.1888 — 1.02.1889)», sur 16 feuilles.
*** Archive d’Etat d’Odessa l'inventaire 1, partie 1, affaire 2609 (perdue) «De la vente de la métairie à Odessa par R.Reichert à A.Reinaud  (25.07-21.08.1889)», sur 21 feuilles.
****Calendrier de Novorossiysk de 1869. Odessa, 1868. — page. 21.
 
Французский бульвар. Дом Рено. Главный фасад.
La partie droite, « originale » de la résidence.
 

Французский бульвар. Дом Рено. Главный фасад.

La partie gauche

Французский бульвар 15, особняк Рено.

L’avant-corps central.
 

Французский бульвар дом 15.

Le balcon principal. On peut supposer qu'il n'y a pas de porte sur le balcon au premier étage. Était-ce une fausse porte à l'origine ou était-ce un résultat du réaménagement à l’époque soviétique, je ne sais pas.
 

Французский бульвар. Дом Рено. Детали фасада.

Французский бульвар дом 15. Гирлянда.

La guirlande en gros plan.
 

Французский бульвар. Дом Рено. Решетка балкона.

La grille sur le balcon est conservée originale.
 

Французский бульвар 15, особняк Рено. Правый ризалит.

L’avant-corps droit
 

Le  baron Mikhaїl Alexandrovitch Rainaud  est né le 31 mars 1861 à Nikolaev. Près de cette ville les Rainaud possédaient  un grand domaine Korenikha (aujourd’hui intégré à la ville).
Mikhaїl Alexandrovitch était déjà de la confession orthodoxe. Il fut élevé à l’école  Alexandre à Nikolaev, et a terminé ses études en 1879.Comme autrefois son père, il a aussi commencé d’abord par la carrière militaire, étant entré le 18 août 1880, au service militaire du canonnier comme l'engagé volontaire dans l'équipe de cavalerie-artillerie de la 2-ème batterie  de la Garde. Le 23 janvier 1881 il est élevé au rang des  bombardiers. Dès le mois de mai 1881 il est le feuerwerker cadet.  Le 25 mai 1881 a été admis à se présenter  à la promotion des officiers de l'artillerie de campagne à l'Académie et l'école d'artillerie Mikhaïlovskaïa (Saint-Pétersbourg).  Il est évident qu’il a réussi l’examen et le 21 juillet 1881 il est élevé au rang de sous-officier.
Il a donné  sa démission lorsqu’il avait le grade de capitaine en second de la réserve de l'artillerie de campagne. Il est certain qu’il a obtenu dans sa carrière militaire plus de succès que son père. Néanmoins, comme son père Mikhaїl Alexandrovitch il a préféré la carrière publique à la carrière militaire. Et là il est finalement parvenu au général…
Et bien, parlons de tout en ordre. Après sa démission, il est d'abord domicilié  à nouveau à Nikolaev, 18, rue Bolshaya Morskaya. Alors évidemment Nikolaev était très provincial pour Mikhaїl Alexanrovitch.
Mais dans les années 1880-1890, on le retrouve déjà à Odessa, où il plonge dans sa vie sociale. Ainsi, en 1891, le baron Mikhaїl Rainaud est délégué de l’Assemblée de zemstvo d’Odessa, membre  de la commission de devis. Au début, il n'a même pas de maison, il vit chez la tante, Tchijevitch, 8, rue Sadovaïa.
Au début du nouveau siècle, la liste de ses charges  publiques  augmentent encore. Ainsi, vers 1900 il devient Maréchal de la noblesse du district  d’Odessa, président de la tutelle nobiliaire, président de la présense du district d’Odessa pour le service militaire obligatoire, le magistrat honorable, membre titulaire du patronage de ville d’orphelinats d’Odessa, président du comité du patronage local sur la sobriété populaire, membre honoraire d'Odessa de la subvention des Juifs, acceptant le christianisme.
En 1902 il est Président de la municipalité du district d’Odessa. En 1902-1904 — il est le représentant de l'Assemblée locale (или Zemstvo) dans le Patronage des aveugles au nom de l'Impératrice Maria Alexandrovna,
En même année 1902, le baron a été élu le Président de la gestion de la banque du zemstvo du gouvernement de  Kherson. En 1905 on le trouve habitant déjà 2, rue Marazli et promu au en grade du conseiller de collège.
Parmi les nouvelles fonctions — le membre actif du Patronage des refuges d'enfant de ville d'Odessa de l’Administration de l'Impératrice Maria Fedorovna. À partir de 1907 et durant les six années ultérieures Mikhaïl Alexandrovitch  est délégué du Conseil municipal et président de la société (banque) municipale de crédit.

Михаил Александрович Рено. Гласные Городской Думы

Mikhaїl Alexandrovitch Rainaud
 

En  1910 Mikhaïl Alexandrovitch Rainaud est le conseiller d'État et le maréchal de la noblesse du district d’Odessa décoré par les ordres d'Anna de II degré, de Stanislav de II degré, par la médaille en commémoration de l'Empereur Alexandre III, du Couronnement de 1896 et de la médaille  de la Croix rouge. À cette époque  il est domicilié 14, rue Marazli. Mais je pense qu’à ce moment Mikhaïl Alexandrovitch vivait surtout à Pétersbourg, car il était élu parmi les députés d’Odessa à III Douma d'État.
En 1912 il a reçu son grade supérieur — du général — le conseiller d'État actuel. En qualité de Maréchal de la noblesse d'Odessa le baron Mikhaïl Alexandrovitch Rainaud rencontre la révolution.
Héléna Fedorovna Artyuhova, fille de l'amiral était l’épouse de Mikhaïl Alexandrovitch. Comme se mari, elle avait pignon sur rue dans la société d'Odessa. De cela par exemple témoigne la note dans les Nouvelles D'Odessa, publié à l’occasion de l'arrivée à Odessa de l'Empereur Nikolaï II: —

"Voici la liste exacte des dames de la haute société, assistantes avant-hier à la représentation donnée en l’honneur de   sa Majesté l’Empereur sur le quai de la station "Odessa-principale" 
… la baronne Rainaud  Héléna Fedorovna, l'époux du Maréchal de la noblesse de district d'Odessa …"

*Les Nouvelles d’Odessa. Le 4 le (17 juin 1914, p. 3)
 

Французский бульвар. Дом Рено. Рустовка.

Le bossage au périmètre du rez-de-chaussée dans un style assez intéressant
 

Французский бульвар дом 15. Руст.

Il est bien évident que pour une personne personne d'un tel poids public et d’une telle position dans la société il était nécessaire de posséder d’une maison convenable. Et la grande maison sur le boulevard Français est apparue.
Il est difficile d’imaginer comment était la maison tout de suite après l’achat du terrain par Reinaud.
Avant l’apparition de cette résidence d’été de Mikhaïl Rainaud en 1911, il y avait ici un autre bâtiment, mais ce n'est pas exact. Il y existe une version que l’aile gauche, basse par rapport au bâtiment c’est la partie ancienne de la maison de campagne des Rainaud plus vieille, insérée dans la nouvelle construction, qui est à droite.  Est-ce vrai ou non j'espère un jour le savoir. Il me semble plus vraisemblable que cette partie est au contraire, le fruit des modifications les plus récentes de la maison faites sous le régime soviétique.
De la liste des monuments d’architecture je sais que ce bâtiment  a été construit en 1911 par Vikentiї Ivanovitch Prokhaska . Tout est conçu dans le même esprit, et en même temps un peu différent – l'exemple le plus évident — la façon dont les fenêtres sont décorées. Mais d'ailleurs, je n’ai aucune confirmation autant que l’infirmation documentée de cette supposition. Mais je peux donner quelques documents intéressants qui éclairent  l’histoire de cette maison. Les deux documents sont des archives régionales d'Odessa. Le premier c’est l’affaire sous la cote16-92-500 qui comprend la lettre du baron Mikhaïl Alexandrovitch Reinaud  qui au début de juin 1906 écrit à la Municipalité D'Odessa le suivant 

(Du) Conseiller d'État baron Mikhaïl Alexandrovitch Reinaud
Ayant envie de faire la reconstruction de sa maison qui se trouve 42,  Route Malo-Fontanskaia, j'ai l’honneur de présenter ci-joint les projets faits par l'ingénieur V.Koundert  avec son engagement responsable, — avec la demande de me permettre la production des travaux, conformément au plan que j’ai présenté.
Mikhaïl Reno

:La réponse de règlement est assez brève :

Il n’y a pas d’empêchement. 15.06.1906…  La permission est obtenue.

Malheureusement  les dessin de conception ne se sont pas concervés. Mais dans l'affaire il y a  "la note responsable" de l'ingénieur civil Vladimir Ivanovitch Koundert, de laquelle nous apprenons que le plan prévoyait  la construction "de l'extension sans étages à la maison existant" et la reconstruction de la maison.
Puis il y a encore un document curieux qui s'est trouvé récemment dans mes mains et à première vue se rapportant peu à cette question — c’est la pétition au nom du Gouverneur d'Odessa du conseiller d'État actuel Nikolaï Fiodorovitch Soukhomlinov  du 11 décembre 1906 avec la demande de lui permettre connecter à la Station Électrique Centrale de ville les fils  électriques montés dans son appartement. Et le fait est que  le conseiller d'État actuel Soukhomlinov habitait dans cet appartement, le boulevard Français, la maison №15, du baron Rainaud. Les plans de cet appartement sont joints  à la demande. Ainsi ce document éclaire à la fois deux questions — en premier lieu que le baron Rainaud  louait  sa maison de campagne, quand même partiellement et que ce Soukhomlinov vivait  à cet apparemment longtemps, car il s'est même décidé à faire installer chez lui la lumière électrique —une chose assez chère pour ces temps. Et à deuxième cela nous donne la possibilité de voir et comparer le topo de la maison, car l'appartement de Soukhomlinov occupait tout le rez-de-chaussée!

Mais laissons le bâtiment pour le moment et allons voir comment on faisait installer l’électricité alors. Une note explicative est jointe à la demande du futur client Soukhomlinov. De cette note est évident que l’appartement doit être éclairé  par 61 lampes à incandescence (pas de lampes à arc),

«le courant du voltage à 2000 Volts qui a 123 variations (périodes) par seconde est amené de la station électrique par le fil de cuivre extérieure aérienne  au diamètre  de 4 mm. La distance de la Station est de 4 verstes et 400 sajènes. »

Il faut prendre en considération que dans ce temps-là la ville est entravée par les fils de télégraphe et pendant l’installation de nouvelles lignes  électrique il serait bien sûr bien de ne pas les laisser contacter. Dans ce bût on utilisait des pièce de sûreté speciales qui empêchaient le contact.
Le courant électrique entrait par le transformateur hermétique de l'usine de Revel "Valta",  auquel l’abonné n'avait pas accès et d’où il sortait avec le voltage à 100-105 Volts.  Ensuite tout est habituel pour nous – le câblage à deux fils et le compteur de l'énergie électrique  de la société « Izoria ». On a prévu l’installation de "28 lampes (à incandescence à 16 bougies, 7 lampes à 10 bougies et 26 à 5 bougies). Ce n’était pas très vive lumière en effet. Toutes les lampes avaient " la résistance à 800 heures "et étaient garnies par des douilles Edison. Il est intéressant qu’il s’agissait notamment de l'éclairage, aucune prise n'était pas du tout supposée, mais qu'est-ce qu’on y pouvait insérer en 1906? A propos des fils est écrit le suivant : « les cordons électriques à enroulage en papier ou en soie et une bande en caoutchouc ». Je me rappelle même ces fils avec l’enroulage en papier (Mon Dieu, que je suis vieux, moi !). Tous les travaux « ont été effectues  selon les règles affirmées par le Ministère des Affaire Intérieures de 1904, selon le projet et sous le contrôle du responsable  de la Station Électrique Centrale de ville, ingénieur des méthodes Iosiph Dominikanovitch Novinskiï» . Et la note explicative a été écrite le 15 octobre 1906, ainsi tous les travaux ont été évidemment achevés pour cette date.

1

Nikolaï Fiodorovitch Soukhomlinov 
 

Nikolaï Fiodorovitch, lui-même, il était aussi une personne bien distinguée – alors, en 1914 il était le Membre délégué (de la noblesse) du Conseil d'Etat de l'Empire russe, Maréchal de la noblesse de la province de Kherson, du Conseil municipal D'Odessa, Député de Duma Minicipale d’Odessa,  Député de l’Assamblée locale du district, membre du comité spécial du patronage sur la sobriété nationale, le membre du Comité de l’assistance des enfants des personnes péries à la guerre avec le Japon, Président de la Société Impériale de l'Agriculture de la Russie Du sud, Président du département d'Odessa, du Patronage de l'Impératrice Maria Fiodorovna des sourds-muets, Président du Conseil de patronage du gymnase féminin au  nom de S.I.Vidinskaïa, membre de la Société du patronage municipale  des asiles d’enfants et etc. D'ailleurs il est connu que bientôt, vers la fin de 1909 Nikolaï Fiodorovitch ne vivait plus à la maison du baron Rainaud, à ce temps-là  il s’est acquis  sa propre maison au numéro 5, Boulevard Lidersovskiï.
Et maintenant  le plan de l’appartement. Et grâce à ce que de Soukhomlinov était assez aisé, devant nous est au fait  le plan de la maison, plutôt du rez-de-chaussée.

Французский бульвар, 15, план квартиры Сухомлинова.

15, Boulevard Français, le plan de l’appartement de Soukhomlinov.
 

Selon ce plan, composé en décembre de 1906, on peut dire exactement – le périmètre du bâtiment juste convient au bâtiment d’aujourd’hui, les  jours de fenêtre sont aussi en coïncidence. Mais les entrée principales sont le fruit de la modification soviétique en immeuble. Auparavant l’entrée se trouvait dans les murs latéraux, en outre la principale était apparemment à droit.(On peut agrandir en clicant sur l’image)

En se souvenant du premier document que j’ai mentionné, daté du juin de la même année, 1906, et en regardant le plan présenté, il n'est pas clair où est cette l'extension sans étages sur le plan de la maison qui est apparu dans une demi-année. Mais on peut dire exactement  que la maison dans la configuration actuelle  a été construite ici longtemps avant de 1911, qu’on rencontre comme la date de la construction, ainsi quand, qui et sous quelle forme on l’a fait construite à l'origine reste une question ouverte, mais il ne s’agit ni de Koundert, ni de Prohaska. Peut-être Prohaska a "modernisé" en 1911 l'extérieur de la maison, ce qui porte à son aspect actuel.

Le Conseil municipal d’Odessa, en écoutant les demandes des propriétaires des maisons de campagne  Route Malofontanskaia  sur la mise en place d'une ligne du chemin de fer à cheval « du Marché  Starokonnyi à l’Ecole militaire », avec la station  finale près de la maison de campagne de Reinaud  et selon l’ordonnance de la municipalité a décidé: reconnaître souhaitable que la station  finale de la ligne du chemin de fer à cheval « du Marché  Starokonnyi à l’Ecole militaire » soit près de la maison de campagne de Reinaud  Route Malofontanskaia  et  que la circulation sur toute la ligne de la Route Malofontanskaia  soit produite toute l'année, et confier à la Municipalité de faire un accommodement  sur  ce sujet avec la Gestion de la Société Belge des chemins de fer à cheval … "*Le Conseil municipal d’Odessa, en écoutant les demandes des propriétaires des maisons de campagne  Route Malofontanskaia  sur la mise en place d'une ligne du chemin de fer à cheval « du Marché  Starokonnyi à l’Ecole militaire », avec la station  finale près de la maison de campagne de Reinaud  et selon l’ordonnance de la municipalité a décidé: reconnaître souhaitable que la station  finale de la ligne du chemin de fer à cheval « du Marché  Starokonnyi à l’Ecole militaire » soit près de la maison de campagne de Reinaud  Route Malofontanskaia  et  que la circulation sur toute la ligne de la Route Malofontanskaia  soit produite toute l'année, et confier à la Municipalité de faire un accommodement  sur  ce sujet avec la Gestion de la Société Belge des chemins de fer à cheval … "*

*Les nouvelles du conseil municipal d'Odessa. №1, septembre 1895:
 

Французский бульвар. Дом Рено. Остатки ворот.

Comme n'importe quelle propriété sur le Boulevard Français, la maison de campagne de Rainaud était  bordée (autrefois) avec d’une belle grille ornée des dents-de-loup stylisés. Elle longeait le boulevard sur tout le territoire de la résidence — de la ruelle Hospitalier jusqu’à la ruelle Arkadijsky. Ensuite pendant la lutte avec les palissades sur le Boulevard Français (il paraît que cela s’est passé durant les années 60 au XX ème siècle), quand on a supprimé beaucoup de belles grilles métalliques le long du boulevard, celle-ci a souffert aussi. Je ne sais pas s’il s’agit de négligence   ou si c’est pour une autre raison —   la lutte est terminée — mais le morceau de cette clôture de la maison de campagne de Rainaud  a été sauvegardé.

Французский бульвар 15, Навершие воротного столба.

C’est le sommet du poteau de la porte.
 

Французский бульвар. Дом Рено. Бывшая решетка ограды.

Une autre partie de la grille a également survécu — elle renferme maintenant un petit terrain de quelqu'un à l'intérieur de la cour. Eh bien, c'est mieux que rien …
 

Французский бульвар. Дом Рено. Белка.

Une surprise agréable — l'écureuil est remarqué derrière cette grille!  (Comme toujours prendre une photo de l'écureuil pour moi est une  prise de tête, ce sont des animaux vraiment trop alertes).
 

Французский бульвар. Дом Рено. Ограда.

Le long de la ruelle Hospitalier et la ruelle menant à présent à Otrada (Plaisir), la maison de campagne de Rainaud est protégée par les enceintes assez massives en pierre.
 

Après avoir terminé la maison, Mikhaïl Alexandrovitch y a installé le secrétariat du Maréchal de la noblesse, l'adresse de laquelle était désormais "le boulevard Français, la résidense d’été de Rainaud".
A propos, la résidence d’été est devenue bientôt le seul logis de cette branche de la famille Rainaud, et jusqu'à leur départ les Rainaud demeuraient dans cette maison.
Et pour le moment je continuerai le récit de ce que je sais  du destin de Mikhaïl  Alexandrovitch Rainaud. Avec le début de la guerre de 1914 ses  préoccupations sont certainement augmentées  — mentionnons qu’à ce moment-là il exerce la fonction de président de la présence du district d’Odessa pour le service militaire obligatoire depuis déjà plus de dix ans.  A ces soucis ont été ajoutés bientôt encore les soins des blessés.
Face aux événements de 1917 qui s'approchaient, Mikhaïl Alexandrovitch tentait de les ralentir, en travaillant dans l’établissement municipal des affaires de l'assurance des ouvriers …
Le baron Mikhaïl Alexandrovitch Rainaud est  resté à Odessa qui est devenue sa ville natale jusqu'au dernier moment possible. Par exemple, quand une première fois les Rouges ont occupé Odessa, en avril de 1919 les agents locaux de Tchéka ont dévoilé l’existence "du groupe contre-révolutionnaire du baron Rainaud" à la suite de quoi on a arrêté 40 personnes. Puis les Rouges ont été refoulés d'Odessa et en décembre 1919 nous trouvons dans "le Feuillet d'Odessa" ce message :

"À Zemstvo de la banque de la province de Kherson.
Hier a eu lieu la conférence des membres-emprunteurs du zemstvo de la banque de la province de Kherson. La réunion était ouverte par le président du comité de surveillance de M.A.Rainaud ".*

 
* Le Feuillet d’Odessa. Le 2 (le 15) décembre 1919 №195. p. 2
 

Quand il fut impossible au Maréchal de vivre à Odessa occupée par les bolcheviks  il est parti, ayant  quitté pour toujours cette ville.
Le baron Rainaud a terminé ses jours le 10 février 1932, dans la ville de Palitch serbe (Palic).

Михаил Михайлович Рено

Mikhaïl Mikhaïlovitch Rainaud.
Le fils de Mikhaïl Alexandrovitch et Olga Fiodorovna.
 

Французский бульвар. Дом Рено. Садовый фасад. Фонтан.

Passant derrière de la maison, on se trouve dans le jardin intérieur de la résidence d’été des Rainaud, orné autrefois de la fontaine.
 

Французский бульвар. Дом Рено. Сад и фонтан.

Aujourd’hui il ne reste que le bassin de cette fontaine. Probablement ces arbres plantés autour de la fontaine se souviennent de Mikhaïl Alexandrovitch Rainaud.
 
Дом Рено. Ограда.

C'est l'enceinte le long de la ruelle qui mène à Otrada. Derrière on peut voir la maison suivante, numéro 17, l’ancienne maison de campagne de Kotliarevsky. Ici on peut apercevoir aussi une petite barrière en pierre — la bordure le long d'une grande enceinte. Probablement c'est la partie de la planification du jardin.
D'après les données pour  1914 à la même adresse sur le Boulevard Français, 15 figurait aussi le magasin de fleurs de Y. Knodel. Le magasin se spécialisait dans les plants et les objets pour  le jardinage.*


* Toute  Odessa industrielle et commerciale pour l'année 1914. Adresse et ouvrage de référence. Section "Fleurs et pépinière —  Jardinages"
 

Дом Рено. Садовый фасад. Правый ризолит.

Les éléments du décor du bâtiment.
 

Французский бульвар. Садовый фасад.

En été la maison est caché dans la verdure.
 

L'hiver de 2013
 

La période après 1922,  la stabilisation des bolcheviks

L'histoire ultérieure de la maison est la suivante vers 1926 la maison est réquisitionnée  pour les besoins des travailleurs de la sucrerie d'Odessa.  On reconstruit la maison, l'ayant divisée en 16 logements de deux pièces. C’est probablement à cette époque qu’a été  refaite (ou achevée ?) la partie gauche, celle qui est la plus basse du bâtiment..

 


нажав на надпись внизу, вы попадете на описание следующего дома.

Французский Бульвар 17

 

Добавить комментарий

Ваш e-mail не будет опубликован. Обязательные поля помечены *